Bernadette WEBER, Poèmes à l'oubli, Bleu d'Encre Editions, 2016, 8 €

Née à Verdun sur Meuse (France) en 1951, Bernadette Weber a passé une grande partie de sa vie professionnelle sur les voies navigables de plusieurs pays européens. Troisième enfant et première fille d'une famille de six garçons et trois filles, elle a fait ses études primaires (combinées avec des cours professionnels de la section marine) et a obtenu son diplôme de Batellerie dans un pensionnat de Namur (Belgique). Ses espérances étaient autres que cette destinée non choisie. Ses souhaits et ses rêves, c'est donc avec des mots qu'elle les exprime, par la poésie qui la réconcilie avec son passé, des instants où elle s'échappe du quotidien pour se réfugier dans l'oubli et être enfin libre. couverture_poemes_a_l_oubli.jpg

Extrait

UNE VIE ENTRE LES REVES ET LE PAPIER

Une vie s'est glissé entre les rêves et le papier

Oubliée dans le terroir d'une mémoire

Sur une peau les années se sont fixées

Avec le temps la beauté s'est fanée

Ce sourire fut source de conquêtes

Mais combien amères les larmes

Déposées à la conscience de l'âme

Avoir tant donné à cette rage de survivre

Et n'être plus que l'oubli du verbe "aimer"

Seuls les écrits soulagent les illusions

Déesse elle fut Princesse elle ne put

Ce n'est pas faute d'avoir essayé,

Trop jalousée par ceux qui ne savent plus donner

Les nuits sont plus vivantes que les jours

Que ses chagrins enfouis sous le gel qui les entoure

Indifférente aux voyages sans retour

Qui pourrissent la vie et privent d'amour

Ne reste que l'encre qui s'étale et se languit de parler

Simplement la vie de ceux qui attendent d'être aimés