Jean MINIAC: Le jour Lavis de Colette Deblé Bleu d'Encre Editions, collection La Grande Bleue, 52 p.

Extrait :

En se fiant à la possibilité d'écrire un poème Près de la mer, on en oublie qu'on est vivant ; parce que la mer vit de notre vie cachée, elle se mêle De tout ce qui n'est pas nous, et que nous peinons à rattraper ; elle nous rêve Dépouillés de notre ombre, et quand nous allons un matin Près d'elle, nous y retrouvons ces muets fantômes Qu'elle a façonnés ; alors à notre tour nous restons sans voix

542933_351274218268281_156734786_n.jpg